Douceur rurale haïtienne

© PIcspics - Haiti-26© PIcspics - Haiti-28© PIcspics - Haiti-116© PIcspics - Haiti-119© PIcspics - Haiti-27© PIcspics - Haiti-29© PIcspics - Haiti-23© PIcspics - Haiti-5© PIcspics - Haiti-121© PIcspics - Haiti-114© PIcspics - Haiti-36© PIcspics - Haiti-40© PIcspics - Haiti-22© PIcspics - Haiti-13© PIcspics - Haiti-34© PIcspics - Haiti-35© PIcspics - Haiti-4© PIcspics - Haiti-48© PIcspics - Haiti-30© PIcspics - Haiti-31© PIcspics - Haiti-49© PIcspics -Haiti-197

Au nord-est d’Haïti, se trouve Fort-Liberté, ancienne garnison royale plongée dans l'obscurité dès que l'astre de lumière disparaît derrière les crètes élimées des momtagnes. A l'entrée du bourg, la devise gravée sur le faîte d’un petit arc de triomphe, « La douceur dans l’effort », donne au visiteur un avant-goût de son séjour. Lorsque Fort-Liberté s'emmitoufle dans son manteau crépusculaire, l’ombre portée sur le mur du voisin prend des allures terrifiantes. Les gens prêtent aux mauvais esprits le pouvoir de transformer les hommes en animaux. Les chemins sont parsemés de kiosques en bois coloré, des borlettes ou loteries populaire. A leur détour, il n'est pas rare de rencontrer un joueur de banjo au visage sculpté de ridules centenaires fredonnant un air troubadour. A l’image du reste du  pays, la région a perdu beaucoup d'arbres. La couverture végétale en Haïti n’occupe même plus 2% des terres. Certains ne se résignent pas à ce désastre écologique et des communautés participent à des campagnes de reboisement. Dans cette région rurale, les gens prêtent aux mauvais esprits le pouvoir de transformer les hommes en animaux. Des récits fantastiques naissent parfois dans les ruines du Palais des Sans-Soucis, un peu plus à l'ouest. Est ce peut-être pour exorciser leurs peurs que durant la saison carnavalesque les Fort-Dauphinois se déguisent en animaux fantastiques ? Au détour d'un chemin, il n'est pas rare de rencontrer un musicien au visage sculpté de ridules centenaires fredonnant des rengaines troubadour sur son banjo. Sur l'île au passé mouvementé et au présent incertain, il arrive de croiser un habitant ricaner de son sort avec une facilité déconcertante avant de se laisser voguer dans sa petite barque bleue loin des flamboyants du rivage.

Récit composé entre 2007 et 2009.